Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

HENRI ROUGE, FACTEUR RURAL A ECHENAY - 1888 & 1889

22 Décembre 2014 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Ceux d'Echenay...

facteur rural

 

Le 27 mai 1888, les cloches sonnent joyeusement. Jules Henri Rouge, 29ans et facteur rural, marie la belle Marie Julie Legrand, 22 ans à l’église Saint-Martin d’Echenay.

 

Le 17 juin 1889, les cloches sonnent joyeusement. Alice Alexandrine Désirée, la fille du facteur Rouge est née.

 

Le 2 septembre 1889, les cloches sonnent le glas. Alice ne connaitra pas son père. Il vient de décéder.

 

Touché par le deuil qui frappe la famille Rouge, Gabriel de Pimodan écrit :

 

A Monsieur Henry Rouge

 

Sans rechigner au kilomètre

Le petit facteur doit remettre

Les bulletins à l'électeur,

Le journal, les cours du fourrage,

L'annonce d'un nouveau cirage,

C'est tout profit pour le facteur.

 

L'été, quand la soif vous torture,

Faut-il gagner la courbature

Dans le sentier de la hauteur,

Et jusqu'à la dernière goutte,

Suer sang et eau sur la route,

C'est tout profit pour le facteur.

 

L'hiver, pataugeant dans la crotte,

Faut-il en retirant sa botte,

Se voir fait comme un malfaiteur?

Faut-il, rempli d'ardeur fervente,

S'en aller qu’il neige ou qu’il vente ?

C'est tout profit pour le facteur.

 

Mais on dit que la plus sévère

Fidèlement lui garde un verre,

Un sourire, un bonjour flatteur ;

Le jambon de la cheminée,

Le vin de la meilleure année,

C'est tout profit pour le facteur.

 

Même la jeune ménagère,

Pour lui se retrouvant légère,

Résiste mal au séducteur ;

Si la brise indiscrète apporte

Le bruit d'un baiser sous la porte,

C'est tout profit pour le facteur.

 

Enfin…mais l'histoire est scabreuse,

S'il remet à quelque amoureuse

Un mot de son adorateur,

Parfois si l'amante est volage

Et l’amant trop loin du village,

C'est tout profit pour le facteur.

 


 

Mais la vie continue: Eusebe Aubertin lui succédera...   LE FACTEUR RURAL A ECHENAY - XIX SIECLE

 

Sources :

LES SOIRS DE DEFAITES – Sourires d’une minute -  Poésies par le Marquis de Pimodan -  Paris- Calmann Levy Editeur – 1887

 

AD 52

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article