Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

Ce blog retrace la petite et la grande histoire d'Echenay Haute-Marne sous forme de petits articles, au fil de mes recherches et découvertes généalogiques.

TOMBE DE LA FAMILLE GILBAIN - NOUAILLES - CORROY

Publié le 24 Juin 2019 par Petite et Grande Histoire d'Echenay dans Le cimetière d'Echenay

TOMBE DE LA FAMILLE GILBAIN - NOUAILLES - CORROY

Cette tombe double porte 2 croix assez simples dont le pied accueille les plaques nominatives.

TOMBE DE LA FAMILLE GILBAIN - NOUAILLES - CORROY

Celle de gauche porte les gravures suivantes :

                               Henri Gilbain                      1867 - 1921

                               Hélène Nouailles             1870 - 1946

                               Suzanne Gilbain               1904 - 1980

Bernard Eugène Henri Gilbain était né le 11 juin 1867 à Echenay, fils de Nicolas Gilbain, charron, qui le déclare, et de Joséphine Corroy, tous les 2 domiciliés à Echenay. Il eut pour témoins de naissance Bernard Gilbain, cultivateur et oncle paternel et Joseph Edmond Landéville, instituteur du village et non parent.

De son côté, « demoiselle » Jeanne Hélène Emilienne Nouailles, couturière, domiciliée à Echenay, était née le 30 novembre 1870 à Cirfontaine en Ornois, fille de Constant Auguste Nouailles, charpentier, et de Marie Victoire Chauvot.

Coté militaire, Henri fut dirigé le 10 novembre 1888 vers le 4eme régiment d’artillerie. Il y devient canonnier-servant le 29 novembre 1889. Mobilisé le 2 aout 1914, il est réformé le 25 du même mois pour cause de varices puis maintenu réformé le 19 mai 1915. Henri échappa peut-être ainsi, « grâce » à ses jambes, à cette grande boucherie que fut la première guerre.

Ils se marient à Cirfontaines en Ornois le 22 avril 1901 sans qu’il soit fait de contrat de mariage. Pour l’anecdote, ce sera le seul mariage à Cirfontaines cette année-là.

Le recensement d’Echenay de 1911 nous apprend que le couple a entre-temps eu 2 filles, Lucienne née en 1903 et Suzanne, née en 1904, que nous retrouverons juste après. Henri y est toujours charron au village et Hélène est encore couturière.

—

Suzanne Emilie Stéphanie est la fille du couple précédant. Née le lundi 14 mars 1904, elle eut pour témoins de naissance son grand père Nicolas Gilbain, charron, et Eusèbe Aubertin, facteur rural que nous croiserons dans ces lignes, son oncle.

Suzanne habitait semble-t-il près du lavoir, vers le local de la pompe des pompiers, maison appartenant actuellement à la famille Martinez.

Suzanne décédera le 30 septembre 1980 à Joinville (52), sans doute à l’hôpital.

TOMBE DE LA FAMILLE GILBAIN - NOUAILLES - CORROY

La croix de droite porte les inscriptions suivantes :

                Nicolas Gilbain                  08/01/1905        dcd à 75 ans

                Joséphine Corroy            18/02/1917         78 ans

Nicolas et Joséphine se marièrent à Echenay le 10 mai 1865. Est-ce un oubli ou l’émotion, Claude Marangé, le maire du village, se contente d’indiquer qu’il s’est assuré de leurs dates de naissance mais sans les indiquer ! Nicolas est alors charron.

A l’âge de 20 ans, sa fiche matricule indique qu’il est né le 10 février 1830 à Echenay et qu’il exerce la profession de tuilier, sans autres précisions.

Lui était fils de Joseph Gilbain et de Catherine Decose (ou Décot), décédée à Echenay le 24 février 1865 ; elle, de Michel Corroy, cantonnier à Grand (88) et de Marthe Marchal.

Joséphine était née à Grand le 14 mai 1839.

Bernard Gilbain, frère de l’époux, Pierre Marangé, beau-frère de l’époux, Isidore Thouvenin, grand-oncle maternel de l’épouse et Jean Baptiste Couarnod, oncle maternel de l’épouse apposent leur signature au bas de l’acte et tout le monde va faire la fête…

Et comme un oubli en entraîne souvent un autre, l’acte de décès de Nicolas n’est pas en ligne ; c’est même le seul acte manquant par défaut de numérisation ou de mise en ligne.

—

 

Sources :

AD52

AD88

TOMBE DE LA FAMILLE GILBAIN - NOUAILLES - CORROY
commentaires

TOMBE BRIDARD - CIMETIÈRE D'ECHENAY

Publié le 17 Juin 2019 par Petite et Grande Histoire d'Echenay dans Le cimetière d'Echenay

TOMBE BRIDARD - CIMETIÈRE D'ECHENAY

 

Déambuler dans les allées d'un cimetière vous ramène parfois quelques années en arrière...

Jean Pierre Bridard était le fils de Lucette Nivelet et le petit-fils de Monsieur Nivelet croisé dans ces pages. Habitant Nancy je crois, il venait passer ses vacances à Echenay où nous nous sommes rencontrés.

Vers nos 15 ans, après s'être liés d'amitié, nous avons eu l’occasion de découvrir ensemble les petites routes du nord Haut-Marnais, lui sur son Peugeot Rallye et moi sur ma Flandria. Nous nous sommes ensuite perdus de vue...

Jean Pierre est décédé accidentellement le 23 septembre 1991 à Denpasar (Bali) et je n’ai appris son décès que bien plus tard.

Une pensée...

Source : Généalogie famille-raynaud.net

TOMBE BRIDARD - CIMETIÈRE D'ECHENAY
TOMBE BRIDARD - CIMETIÈRE D'ECHENAY
commentaires

FAMILLE NIVELET - CIMETIÈRE D'ECHENAY

Publié le 17 Juin 2019 par Petite et Grande Histoire d'Echenay dans Le cimetière d'Echenay

FAMILLE NIVELET - CIMETIÈRE D'ECHENAY

Tombe du couple Nivelet - Mettavant, maréchal-ferrant et ferronnier, figure bien connue d’Echenay tout au long du XXeme siècle. Jean « tenait boutique » au centre du village.

Fernand Mathieu, dit "Jean", Nivelet naquit le 17 mars 1905 à Saint Jean lès Longuyon (54), fils de Nicolas Nivelet et d’Eugénie Jeanjean.

Il épouse au même endroit Anne-Marie Hélène Mettavant le 8 octobre 1928. Elle était née le 2 août 1903 à Billy sous Mangienne de Jean Baptiste Lucien Mettavant et de Marie Marceline Boulanger.

 De cette union naîtra Lucette Nivelet, maman de Jean Pierre Bridard qui suit.

Le couple Nivelet – Mettavant s’installe à Echenay.

Annonce parue dans « L’Echo de Nancy » - 30 juin 1942

Annonce parue dans « L’Echo de Nancy » - 30 juin 1942

Le 2 janvier 1974, Jean perd son épouse. Les années passent et peu à peu, Jean Nivelet devient le doyen du village.

Il s’éteint le 29 juillet 2001 à Saint-Dizier et est enterré le lendemain à Echenay.

Source : famille-raynaud.net

FAMILLE NIVELET - CIMETIÈRE D'ECHENAY
commentaires

FAMILLE WITTMER / LESEUR - CIMETIERE D'ECHENAY

Publié le 15 Juin 2019 par Petite et Grande Histoire d'Echenay dans Le cimetière d'Echenay

FAMILLE WITTMER / LESEUR - CIMETIERE D'ECHENAY

Nicolas Justin Wittmer naquit le 30 avril 1848 à Lafauche (52), fils de Philippe Wittmer et de Catherine Rubeck. Il est l’aîné du couple Wittmer / Rubeck et le premier des Wittmer né en Haute Marne.

Bien qu’originaires de la Sarre (Philippe ° 24/10/1820 à Bütten (67) / Catherine ° 01/01/1819 à Bliesdalheim (Allemagne)), c’est à Lafauche (52) que le couple Wittmer / Rubeck se maria, étant tous les deux employés à la ferme de Lavaux. Le père de Nicolas « naviguera » de par sa profession de berger communal dans le Nord-Est haut marnais avant de se fixer à Echenay où nous retrouvons Nicolas.

Cette mobilité de ses parents entraînera pour Nicolas trois fiches matricule au moment de son service militaire. On y apprend qu’il exerce alors la profession de domestique, qu’il mesure 1.,71 m, grand gaillard aux cheveux bruns et aux yeux gris. « Sans infirmité », il est donc bon pour le service et rejoint le 6 eme régiment d’artillerie montée à Besançon.

Le 2 juin 1875, il épouse à Echenay Adrienne Clarisse Leseur, née le 30 octobre 1852 - Echenay , fille de Jean Baptiste Leseur, le charron du village, et de Catherine Pierre.

A compter du recensement de 1881, on retrouve le couple Wittmer / Leseur employé au château d’Echenay (recensements de 1881 à 1906). Le petit domestique a fait son chemin, il est maintenant régisseur du Marquis de Pimodan et ils logent au château. Clarisse y est parfois notée comme lingère.

Une ombre au tableau peut-être, le couple n’a pas eu d’enfant mais est-ce bien la seule…

Le vendredi 5 octobre 1906, Camille Wittmer, un de ses frères, et Dominique Louviot, cousin germain, viennent déclarer le décès de Nicolas qui a eu lieu à son domicile.

Ce que l'acte de décès ne dit pas, c'est que Nicolas s'est suicidé, pendu à son domicile. Les raisons de ce geste restent inconnues.

La nouvelle de son décès sera reprise par le journal "Le petit Troyen" du 14 octobre 1906 qui "écorchera" son nom.

 

FAMILLE WITTMER / LESEUR - CIMETIERE D'ECHENAY

Ce n'était toutefois que le début d'une longue série de peines et de soucis pour Clarisse qui perdra sa sœur Sylvie deux mois plus tard, cette dernière étant hospitalisée depuis de longues années à l'asile de St Dizier. S'ensuivra pour Clarisse et son frère  Edouard Nicolas (° 08 /06/1858 Echenay) de multiples complications autour du remboursement des frais engagés par la commune et le Conseil Général de la Haute-Marne pour le règlement de son hospitalisation. 

Clarisse s'éteindra à Echenay 10 ans plus tard, en 1916...

Sources :

AD 52 (état civil, recensements et registres matricule)

Rétronews

FAMILLE WITTMER / LESEUR - CIMETIERE D'ECHENAY

POUR EN SAVOIR PLUS...

commentaires