Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

Ce blog retrace la petite et la grande histoire d'Echenay Haute-Marne sous forme de petits articles, au fil de mes recherches et découvertes généalogiques.

ALPHONSE LOCHEY, GARDE-CHASSE AU CHÂTEAU D'ECHENAY 1911 -1913

Publié le 19 Octobre 2019 par Petite et Grande Histoire d'Echenay

Le 29 novembre 1913 parait dans le journal « La tribune de l’Aube » l’annonce suivante :

ALPHONSE LOCHEY, GARDE-CHASSE AU CHÂTEAU D'ECHENAY  1911 -1913

Curieuse annonce où semble apparaître le souci de Gabriel de Pimodan, le propriétaire dudit château d’Echenay, de retrouver une place pour son garde-chasse qu’il est contraint de licencier.

Suffisant pour tenter de retrouver les protagonistes…

Adolphe Alphonse Emile Lochey figure bien sur le recensement d’Echenay de 1911 en qualité de garde-chasse du Marquis de Pimodan. Il demeure au château avec son épouse Camille Émelie Nicole (que l’agent recenseur prénomme Berthe) avec leurs 2 enfants Louise et Paul, nés respectivement en 1908 et 1910 à Mesgrigny (10).

La fiche matricule d’Alphonse nous indique qu’il a déclaré sa résidence à Echenay aux autorités militaires à compter du 8 mars 1911, il n’est donc au village que depuis 2 ans. Sans doute est-ce la cause de l’embarras du châtelain qui l’a fait venir de l’Aube et doit maintenant s’en séparer…

Aux qualités énoncées dans l’annonce s’ajoute certainement des compétences professionnelles puisqu’Alphonse a déjà été distingué dans la presse pour ses capacités à piéger les nuisibles.

La Tribune de l'Aube - 5 juin 1910

La Tribune de l'Aube - 5 juin 1910

Notre garde-chasse était né le 23 janvier 1873 à Neuville sur Seine (10) de Claude Jacques Lochey, vigneron, et de Marie Ludivine Emérantine Piconnet son épouse.

Appelé au recrutement militaire de la classe 1893 de l’Aube, il est indiqué qu’il est alors vigneron, suivant en cela la profession de son père décédé l’année précédente. Il sera d’ailleurs dispensé de service en tant que fils aîné de veuve.

Mais, on l’a vu, il n’exercera pas cette profession…

Je le retrouve le 2 mars 1908 à Chaumont (52) où il épouse Camille Emélie Nicole, née le 20 décembre 1873 à Ville sous La ferté (10), vraisemblablement plus précisément à Clairvaux. Il est alors sans profession, comme son épouse d’ailleurs. Il est dit domicilié à Vallant Saint Georges (10) qui est une commune voisine de Mesgrigny. Cela correspond donc bien avec l’article relatant la capture des renardeaux. Il y avait d’ailleurs déclaré sa résidence aux autorités militaires à compter du 5 octobre 1905.

Son patron à Vallant était Georges Samuel, élu à Troyes, et sans doute riche propriétaire terrien (Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, Chevalier du Mérite agricole, Conseiller de la Banque de France, vice-président d'Honneur de l'Association nationale de la Meunerie française, président d'honneur du syndicat de la meunerie).

Peut-être que ce dernier lui avait fait, comme c’était l’usage, une lettre de recommandation qui lui permit en 1911 de se faire embaucher par le Marquis de Pimodan à Echenay ?

Le 31 janvier 1914, il déclare son domicile à Charmes en Angle (52). Gabriel de Pimodan lui a-t-il trouvé un nouvel emploi ?... Mais la guerre arrive et il est appelé le 14 août. Il sera muté le 11 juillet 1916 au 1er Génie puis au 11eme. Traversant le conflit à priori sans encombre, il est libéré le 29 décembre 1918.

Il rejoint femme et enfants et poursuivra sa route en Seine et Marne dans le village de Villenauxe-la-Petite où il déclare sa résidence le 15 octobre 1919.

Alphonse et son épouse n’ont donc fait qu’un bref passage à Echenay. Employés des Pimodan, ils y ont durant ce temps côtoyé un frère de ma grand-mère alors cocher au château.

Le hasard des recherches fait parfois bien les choses…

Sources :

AD 10 et 52

Rétronews

commentaires