Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

Ce blog retrace la petite et la grande histoire d'Echenay Haute-Marne sous forme de petits articles, au fil de mes recherches et découvertes généalogiques.

DANS LES PAS DE PHILIPPE ET CATHERINE - LAFAUCHE (52) 1846 / ECHENAY 2022

Publié le 18 Juillet 2022 par Petite et Grande Histoire d'Echenay dans Mes ancêtres

A 50 ans près, ça aurait pu être Philippe et Catherine...

A 50 ans près, ça aurait pu être Philippe et Catherine...

Tout généalogiste amateur a eu un jour, je pense, envie de marcher dans les traces de ses aïeux.

J’ai déjà eu l’occasion de parler ici de mon arrière arrière grand-père, de son départ d’Alsace (Bütten 67) vers la fin de 1841 et de nos retrouvailles en Haute-Marne en 1846 au domaine de Lavaux à Lafauche (52) où il se mariera l’année suivante. C’est donc sur ses pas que je me suis lancé dernièrement !

« Située à quelques centaines de mètres du village de Lafauche, en Haute-Marne, Lavaux est à l'origine une maison isolée entourée de son domaine cultivable, pâturé et forestier, qui est resté fidèle, pour l'essentiel, à la forme qu'elle prit à sa construction vers la fin du XVIIème siècle, dont témoignent les dates de 1672 et 1675 gravées sur le corps de logis.

Au XVIIIème siècle, Lavaux appartient à la famille Senault. Suzanne Hyacinthe Senault, dite "Dame de La Vaux et Chardon", épouse en 1735 à Neufchâteau Claude-François de Mouginot, seigneur de Rebeuville et Noncourt, qui prend possession du lieu.

La propriété entre dans la famille Hanaire en 1804 et elle a été conservée dans la famille depuis.

C'est sous l'impulsion de Jules Hanaire, dès les années 1882, puis de son gendre Paul Vildieu, propriétaire des lieux à la fin du XIXème siècle, et arrière-grand-père des actuels propriétaires, que d'importants travaux sont entrepris sur les bâtiments, afin d'aménager une gentilhommière avec des éléments de style néo-gothique, d'inspiration médiévale.

Paul Vildieu souhaite un lieu confortable mais qui s'inscrive également dans la tradition d'autonomie du domaine : ferme, verger, potager, serres, rucher, étang et pêche, forêt et chasse ; il équipe aussi un atelier de menuiserie et une forge, un cabinet de naturalisation, et un laboratoire photo. » (domainedelavaux.wixsite.com)

Les recherches préalables à ce déplacement m’avaient donc vite fait comprendre que ce que je verrai ne ressemblerait en rien à ce qu’il avait connu. Je ne fus pas déçu 

Entrée du Domaine de Lavaux

Entrée du Domaine de Lavaux

Seule la partie « agricole » des bâtiments semble être restée telle qu’elle devait être vers 1850.

DANS LES PAS DE PHILIPPE ET CATHERINE - LAFAUCHE (52) 1846 / ECHENAY 2022

Au-delà du choix du néo-gothique d'inspiration médiévale, le choix du propriétaire se tourne en cette fin de siècle vers le style Rusticage pour l’aménagement du jardin et des alentours.

Voulu par Napoléon III comme une vitrine du savoir-faire français en matière d’espaces verts et ouvert à l’occasion de l’exposition universelle de 1867, le parc des Buttes Chaumont a été réalisé suivant cette technique nouvelle à l’époque. Les éléments de décor sont constitués d’une armature de fer (fer à béton et grillage) recouverte d’une couche de béton et/ou de ciment. Le revêtement est ensuite façonné à la main pour y dessiner les veines et les nœuds du bois. Chaque ouvrage est donc une œuvre d’art unique.

A Lavaux, le propriétaire missionna un rocailleur originaire de la Creuse, Ernest Chaumeton, né en 1854 à Moutier-Rozeille, installé à Neuilly-sur-Seine, et répertorié dans l'almanach Didot-Bottin de 1910 avec la notice suivante : " Chaumeton (Ernest), construc. de rochers en tous genres, rivières et pièces d'eau, constructions rustiques en imitation de toutes sortes de bois".

DANS LES PAS DE PHILIPPE ET CATHERINE - LAFAUCHE (52) 1846 / ECHENAY 2022

Et en effet, un étang est même créé de toutes pièces, toujours grâce à l’emploi de béton.

Le résultat est pour le moins pittoresque par cette débauche de béton créant ce décor si apprécié des bourgeois de l’époque…

DANS LES PAS DE PHILIPPE ET CATHERINE - LAFAUCHE (52) 1846 / ECHENAY 2022

De cette visite, je n’en apprendrai pas beaucoup plus sur la période où y vécurent mes ancêtres, les propriétaires ne marquant pas beaucoup d’intérêt à mon discours et leurs connaissances précises semblant se limiter à cette période à cheval sur le XIXe et début XXe.


Pas très grave ! Mes pas ont forcément croisé ceux de Philippe et de Catherine !...

commentaires