Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

LES DANGERS DE L’ÉTANG D'ECHENAY - XVIII e -

23 Décembre 2014 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Ceux d'Echenay...

La carpe d’Echenay était sous Louis XV un met recherché. On dit que leur renommée à Paris égalait presque celle des carpes du Rhin. On les faisait voyager en leur mettant dans la bouche un morceau de pain imbibé d'eau-de-vie qui, parait-il, avait la faculté de les conserver fraiches.

Mais où nos ancêtres pouvaient-ils pêcher ? Pas dans la Saulx qui était plutôt une rivière à truites !

Non ! La vaste plaine qui s’étale devant la façade du château était autrefois un étang. La Saulx l’approvisionnait en amont vers Harméville puis emplissait doucement les douves, passait même en partie par un canal souterrain sous le château avant de poursuivre son chemin vers un deuxième étang au sud du village, vers Taillesacq et son moulin, où Jeanne d’Arc traversa la rivière de nuit un soir de 1429, évitant ainsi les Anglos-Bourguignons.

 

Etang-d-Echenay.JPG

 

Mais, si l’étang est un bienfait pour le village, il prend parfois son dû !

              

                                                                      -------------------------------------------------

 

« L’an mil sept cent vingt quatre le vingt troisiesme jour du mois de janvier le nommé Pierre Simon Tuillier de Gillaumé passant sur le petit pont du château Dechenez  environ les sept heures du soir tomba dans le fossé dessous les palles des moulins et fut malheureusement noyé son corps fut enterré le surlendemain dans le cimetière dudit Gillaumé avec les cérémonies ordinaires par moy curé en présence des témoins qui ont signés avec moy                    Claude Simon »

La tuillerie d’Echenay se situait vers l’étang bas au lieu-dit Taillesacq.

 

P1060080                                                                                  Le moulin du château 
 

                                                                           --------------------------------------

 

1719 - Le six décembre nait Claude Massonnet, fils de Jean et d’Elisabeth Cambrois. Le père est manouvrier au village. Baptisé le même jour, il a pour parrain Claude Fontaine et pour marraine Marie Mengeot.

Saint Nicolas, fêté le même jour, se penche sur son berceau.

 

1739 – Le 26 mai, Claude décide pour se rafraichir d’aller faire une promenade en barque sur l’étang. Le soir, Claude ne rentre pas. Deux jours plus tard, on retrouve son cadavre dans l’étang.

 

« L’an mil sept cent trente neuf le 28 may jour de fête-Dieu, le nommé Claude Massonnet garçon âgé de vingt deux à vingt trois ans ou environ, s’étant allé baigner dans le grand étang de la paroisse d’echenez avec une nacelle y est trouvé noyé deux jours après. Son corps après les formalités de la justice, a été inhumé dans le cimetière de ladite paroisse par moy curé avec les cérémonies ordinaires en présence des témoins qui ont signé avec moy                    Concelin curé »

Saint Nicolas est le patron des enfants mais Claude n’en était plus un ! En ce jour de fête-Dieu, aurait-il dû faire plus confiance au Bon Dieu qu’à son Saint ?...

             

Claude Massonnet

 

                                                                    -----------------------------------------

        

«  L’an 1744 le vingt sept septembre on a trouvé dans Letang dechenay un cadavre noyé dont la justice dudit lieu a fait la levée du proces verbal ledit jour La populace a vu leve le corps et reconnu M(aitre) Pierre nommé Pierre Marangé paroissien âge denviron vingt ans et le père Villaume cordelier de …?…. a demandé à la justice de l’inhumer au cimetiere dudit lieu du consentement du sr curé ce qui a été fait en présence des soubsignés avec moy curé » 

 

                                                                    ------------------------------------------

 

Les bonnes carpes d’Echenay ne survivront pas à l’ancien régime.

Finalement, les étangs seront asséchés vers la fin du XVIII et au début du XIXe.

Le grand étang deviendra une prairie où pâtureront les vaches du Marquis de Pimodan avant de devenir la plaine céréalière que nous connaissons.

 

Sources :

AD 52

Google Map

Photo perso

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article