Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

SAUREZ-VOUS TROUVER ECHENAY? - XVIIIe SIECLE

23 Juin 2013 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Reperes Geographiques

Voyager a toujours été une nécessité pour l’homme. Mais s’il est facile maintenant de trouver son chemin à l’aide de cartes, GPS et autres outils, il n’en a pas toujours été ainsi.

Aux temps anciens, le voyage reste une aventure pour la plupart des gens. On ne dispose que d’éléments épars (souvent incomplets et faux) pour se déplacer ce qui ne va pas sans poser de nombreux problèmes.

Louis XV décide donc de  doter le pouvoir royal d’un « outil » nouveau et extraordinairement novateur.

La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIII e siècle.

L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes).

Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. Les trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail. La carte ne localise pas précisément les habitations ou les limites des marais et forêts, mais le niveau de précision du réseau routier ancien est tel qu'en superposant des photos satellite orthorectifiées aux feuilles de la carte de la France, on obtient de spectaculaires résultats.

De nos jours, les chercheurs consultent fréquemment les feuilles de la carte des Cassini, soit sa forme papier en salle de lecture du département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France, soit sa forme numérique en ligne. Elle intéresse tout particulièrement les archéologues, les historiens, les géographes, les généalogistes, les chasseurs de trésors et les écologues qui ont besoin de faire de l'écologie rétrospective ou de comprendre l'histoire du paysage.

Source : Wikipédia

Voici la carte de notre « petit coin ». On y trouve la trace du fourneau « du bas » et de la tuilerie (emplacement encore facilement décelable aujourd’hui par la couleur très rouge de la terre), de la canardière et d’un certain nombre d’étangs aujourd’hui disparus.

 

Capture-cassini.JPG

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article