Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

PORTRAITS DE FAMILLE – Echenay - XIX SIECLE

29 Avril 2012 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Poesies Epincelloises

J'ai dans ma chambre, à la campagne,

Sur les marches de la Champagne,

Deux beaux portraits aux cadres d'or.

Claude porte une large fraise,

Christophe un grand col Louis treize ;

Parfois ils semblent vivre encor.

 

Sous leurs tempes le sang circule,

Quand la lueur du crépuscule

Met une auréole à leurs fronts,

Et dans la pièce déjà sombre

Ils paraissent sortir de l'ombre :

J'entends sonner leurs éperons.

 

Christophe frise sa moustache

D'un air vainqueur, Claude rattache

L'ordre du Roy sur son pourpoint :

Tous deux saisissent leurs épées

Nobles lames de sang trempées,

Mais je ne les regarde point.

 

Je crains toujours qu'on ne me dise :

— Tout cela, c'est de la bêtise !

Cesse d'écrire, mon garçon.

Il faut être fou, sur mon âme,

Pour mettre son cœur et sa flamme

A rimailler une chanson !

 

Je répondrais bien : — Chers ancêtres,

Autrefois vous parliez en maîtres,

Et vous amusiez autrement !

Les temps changent ! Le monde roule !

Mais sachant qu'il est une boule

J'en ai fort peu d'étonnement.

 

Vous courtisiez les renommées,

Comme brigadier des armées

Du Roy, lieutenant général

Evêque, ambassadeur... que sais-je!

Si vous le permettez, j'abrège,

Moi, je suis un simple rural !

 

Mais je me tais. Chacun me semble

Si hautain, quand je le contemple,

Que je n'ose trop m'approcher ;

Et quoiqu'en rimant je les raille,

Ils resteront à ma muraille...

J'ose encor moins les décrocher !

 

Source : Le Coffret de Perles noires – Poésies de PIMODAN - Librairie Vannier – Paris 1899

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article