Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

LIGNE CHEMIN DE FER BRIENNE-SORCY - 1892

18 Décembre 2011 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Transports et Moyens de communicaion

Tirant les leçons de la défaite de la guerre de 1870, (ou l’armée Allemande déferle sur Paris et la France en quelques jours), la III eme république décide vers 1880 la mise en œuvre de lignes de chemin de fer à vocation stratégique pour se prémunir de nouvelles invasions, l’ennemi potentiel restant aux yeux de beaucoup (et à juste titre comme l’avenir le prouvera) l’Allemagne.

 

Pour compléter les lignes existantes vers l’Est, on décide donc, entre autre, d'une grande rocade ferroviaire Orléans - Troyes - Nancy, destinée à faciliter la mobilisation des troupes en cas d’attaque et à faciliter la reprise des territoires perdus pendant la guerre de 1870, dans le cadre du système « Séré de Rivières ».

 

Ne mettant pas en relation des villes importantes entre elles, ne desservant par ailleurs aucune localité susceptible de générer un trafic commercial conséquent, la ligne avait vraiment une vocation purement stratégique, même si elle créait, en théorie, une liaison Troyes – Nancy via Brienne le Château, Montiers en Der, Sorcy et Toul. Bref, « l’exemple parfait de la ligne stratégique conçue après 1870[]. »

 

Pour la section qui nous intéresse (Montier en Der-Sorcy), il s'agit d'une ligne concédée à titre éventuel à la compagnie de l'Est par convention du 11 juin 1883 approuvée par la loi du 20 novembre 1883, et à titre définitif par la loi du 23 décembre 1885.

 

 

carte-fer-echenay.jpg

 

L'État mit donc tout en œuvre pour qu'elle soit d'une qualité excellente. Ainsi, les rampes ne dépassent pas 9‰, et le rayon des courbes descend rarement en dessous de 1 100 ou 1 200 m, autorisant ainsi des vitesses entre 160 et 180 km/h. Quand on sait que le rayon des courbes de la ligne Troyes - Brienne-le-Château s'établit aux alentours de 1 525 m et autorise ainsi une vitesse de 200 km/h, on conçoit que la ligne aurait constitué un itinéraire tout à fait appréciable entre Troyes et Nancy. Néanmoins, la compagnie de l'Est ne l'utilisa jamais comme telle, et les horaires les meilleurs mettaient plus de 8h pour relier Troyes à Nancy, et les trains pouvant marquer des arrêts de plus d'une heure en gare de Montier-en-Der, Wassy, Joinville ou Gondrecourt.

 

profil-train-soulaincourt.jpg

 

Les travaux commencent donc. La ligne doit passer à quelques kilomètres d’Echenay, avec comme gare la plus proche Soulaincourt (3 kms).

 

gare-soulaincourt.jpg

 

Elle nécessite de gros travaux, constructions de tunnels, viaducs et autres ouvrages d’art (qu’il est encore agréable de regarder de nos jours) ainsi qu’une main d’œuvre importante.

Et comme la main d’œuvre locale est insuffisante, on a recours, encore comme maintenant, à la main d’œuvre étrangère. En l’occurrence, une forte population d’Italiens, spécialisés pour beaucoup dans les travaux de terrassement. Si la présence de ces gens permet l’avance du chantier, elle n’est pas sans provoquer certaines tensions avec les « locaux » comme en témoigne cet article de presse qui titre :

 

Rixes Sanglantes

Les chantiers du chemin de fer de Brienne à Sorcy (Haute-Marne), occupent un grand nombre de terrassiers italiens, qui, par leurs brutalités, et leurs violences, sont la terreur du pays.

Or, à la suite de libations prolongées, entre ces étrangers, dans une auberge de Soulaincourt, une bataille terrible a eu lieu, suivant l'usage, et les couteaux sont entrés en scène.

Dans la mêlée d'où s'élevaient des jurements et des vociférations sauvages, l'un des combattants, le nommé Ciavetti, a reçu en plein cœur un terrible coup de couteau qui l'a couché raide mort sur le carreau.

A la vue du cadavre, les combattants ont pris la fuite, et la gendarmerie de Thonnance-les-Moulins, arrivés comme les carabiniers d'Offenbach, n'a pu que procéder a une enquête qui ne lui a pas appris le nom du meurtrier qu'on ignorera peut-être toujours.

Toujours dans le même département, bien d'autres rixes sanglantes ont été occasionnées par des ouvriers italiens.

C'est ainsi qu'un ouvrier de l'entreprise Bonnefond, le nommé Croissenot, employé aux travaux dé la ligne en construction de Langres à Andilly s'est pris de querelle avec des terrassiers italiens dans un cabaret de Champigny-les-Langres et a reçu, non un coup de couteau, mais, ce qui ne vaut guère mieux, un formidable coup de bouteille sur la tête.

Relevé couvert de sang le crâne fendu, ce malheureux fut conduit à l'hôpital de Langres, où les médecins procédèrent à la ligature de la blessure qui est d'une extrême gravité et met en danger les jours de Croissenot.

A peu près en même temps que ce dernier, on amenait également à l'hôpital de Langres un autre ouvrier, nommé Roussel, occupé aux travaux de la même ligne, qui avait eu un bras cassé dans une rixe avec des Italiens, dans une auberge de Bannes.

Ii serait temps de mettre un terme aux excès de ces forcenés qui traitent nos paisibles localités en pays conquis et finirons par provoquer de sanglantes représailles.

 

Avril 1889 – Journal non déterminé

 

  Néanmoins, la ligne est ouverte en 1892, ce qui permit sans doute aux Epincellois de partir découvrir plus facilement d’autres horizons ou « d’exporter » leurs productions.

La ligne justifia sa raison d'être durant la première Guerre mondiale : elle fut utilisée par de nombreux TCO (transports en cours d’opération), des trains de permissionnaires et des trains sanitaires pour le transport des blessés. Elle a ainsi permis de desservir le front de la Meuse et de lui fournir une grande partie de ses approvisionnements.

Mais la faiblesse de sa fréquentation entraina sa fermeture rapide, dès 1938, au trafic voyageur, malgré une réouverture temporaire justifiée par la pénurie de moyens de transports alternatifs durant la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, cette période fut également celle de la dépose d'une des deux voies de la ligne par l'Occupant (1942-1943).

Elle est aujourd'hui totalement déposée.

Sources : Diverses (dont Wikipédia)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article