Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

LA SACRISTIE DE L'EGLISE D'ECHENAY - XIXeme SIECLE

2 Octobre 2014 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Les monuments remarquables d'Echenay

 

J’ai eu, par le passé, l’occasion de vous présenter l’église d’Echenay dédiée à Saint Martin. Il y a beaucoup à dire sur ce monument. La sacristie à elle seule constitue déjà un lieu extraordinaire.

Pour y pénétrer, il faut marcher sur la pierre tombale de la famille de Pimodan, derniers seigneurs du lieu, que quelques révolutionnaires ont cru bon de piqueter pour effacer définitivement les affres de l’ancien régime.


Dès la porte ouverte, on découvre les jolis décors en plâtre qui l’ornent.

 

P1050699

 

Sur notre gauche, deux meubles monumentaux occupent le mur Est. Le premier est composé d’un chasublier avec deux placards hauts et trois tiroirs. En bois peint avec un décor naïf sculpté dans la masse, il affiche un ange, le Christ, l’enfant Jésus et la Vierge. Haut de 2 mètres 95, il impressionne par sa taille. Il renfermait jadis les vêtements sacerdotaux comme le laissent voir les étiquettes, remplies d’une écriture déliée, qui précisent sa destination.

 

P1050673                       P1050697.JPG


Le deuxième meuble est tout aussi imposant. De bois peint avec décor en plâtre rapporté, il est composé de 2 placards bas et trois hauts. Avec ses quatre colonnes tournées, ses médaillons dans la partie supérieure, ses moulures, il est plus riche en décoration que le précédent et laisse apparaitre plusieurs icones dont le Christ, Jeanne d’Arc, le général de Pimodan.

 

P1050675.JPG


Les deux meubles sont du XIXe siècle, vraisemblablement postérieurs à 1860 puisqu’y apparaissent George de Pimodan et Pie IX, le dernier conférant au premier le titre de Duc Pontifical pour sa défense du Saint-Siège. On peut imaginer qu’ils sont le don de la famille Pimodan après la mort de l’illustre général.

 

P1050676


Le mur Ouest offre différents placards de bois scellés à la maçonnerie. Le dernier a un peu l’aspect d’un confessionnal avec ses petites grilles métalliques.   

Le mur Sud présente en son centre une fenêtre donnant sur l’ancien étang depuis longtemps asséché et est décoré de moulages de plâtre formant une frise dans la partie basse et différents motifs (corbeille florales) en partie haute.

 

P1050693.JPG                 P1050682-copie-1.JPG


Comme on vient de le voir, l’ensemble a une fière allure. Il a bénéficié d’un riche traitement bien que sa destination ne fut que de recevoir temporairement un prêtre dans l’exercice de ses fonctions. C’était un lieu de vie où prêtre, paroissiens et  enfants de chœur se côtoyaient dans un beau décor. On peut maintenant seulement regretter qu’il n’abrite plus d’officiant, l’église n’accueillant plus que de rares messes. Un écrivain disait quelque chose comme ça : « L’homme, dans sa quête de connaissances et de liberté, a presque atteint son but ; Et Dieu a quitté la terre… ». On pourrait résumer ainsi.


Remercions les quelques personnes qui entretiennent l’église à la mémoire des paroissiens passés, aux contemporains et à ceux à venir.


 

Sources : Photos personnelles  et  Base Paméla 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article