Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

LA GARÇONNIÈRE DE GABRIEL DE PIMODAN - 1904

26 Janvier 2014 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Gabriel de Pimodan

« Garçonnière : Petit appartement de célibataire, de personne seule. »

 Source : Larousse

 

S’il arrive parfois que le mot prenne une coloration libertine, il n’en sera rien dans ce qui va suivre puisque nous parlerons littérature et poésie en compagnie « d’invités choisis ».

 

Les témoignages abondent dans la presse de l’époque pour nous montrer l’assiduité de Gabriel de Pimodan à ces salons littéraires que, bien souvent, il organise.

Héritiers des grands salons littéraires du XVIIème et XVIIIème siècle, ils sont encore aux goûts du moment en ce début de XXème.

 

Très intéressantes matinées littéraires chez Madame Jean Vacaresco, mère de Mademoiselle Hélène Vacaresco, le grand écrivain et poète roumain, et chez le marquis de Pimodan, duc de Rarécourt, dont les saisissantes poésies et les ouvrages historiques sont si hautement appréciés.

 

Dans la garçonnière de ce dernier se trouvèrent réunis Mademoiselle Hélène Vacaresco, M. et Madame Auguste Dorchain, Madame Marc Dupuy, MM. Léonce Depont, Jacques Normand, L. Pâté, L. de Joncières, J. Renouard, P. de Bouchaud, L. Riotor, Vernhes, O. de la Fayette, le baron Carra de Vaux, M. de Pomairols, qui, ainsi que le maître de la maison, récitèrent leurs plus belles poésies au milieu de chaleureux applaudissements.

Grand succès pour les pages touchantes sur saint Vincent-de-Paul écrites par la princesse de Faucigny-Lucinge et lues par le marquis de Choiseul-Beaupré.


Source : Magazine « LES MODES » - N°43 – Juillet 1904

 

 

Afin de mieux cerner cet aréopage de personnalités, essayons de retrouver les protagonistes :


Hélène Vacaresco ou Elena Văcărescu, née le 21 septembre 1864 à Bucarest et morte le 17 février 1947 à Paris, est une femme de lettres franco-roumaine, deux fois lauréate de l'Académie française.


Auguste Dorchain, né à Cambrai le 19 mars 1857 et mort à Paris le 8 février 1930, est un écrivain et un poète français. En 1894, il publie un recueil de poésies, Vers la lumière, qui lui vaut une récompense de l'Académie française et la Légion d'honneur. Il voue une vraie amitié à Pimodan et rédigera la préface des « Poèmes Choisis » de ce dernier (Albert Messein Editeur, Paris 1926). Il y écrit : « Je ne l’évoque point seulement en son studieux logis (NDR : la garçonnière !!) ou dans le mien : je crois aussi le revoir dans une de ces maisons qui, hélas ! ne sont plus toutes ouvertes, où l’on honorait et fêtait la Poésie ; ou encore aux séances de notre Salon des Poètes français, assises annuelles d’une société dont il était l’un des plus anciens, les plus assidus et les plus aimés. »

 

Léonce Depont (1862-1913), poète et ami de Heredia, il reçoit de nombreux prix de l’Académie française, dont un grand prix de Poésie pour son éloge à Victor Hugo (1903). Il collabore à beaucoup de revues littéraires et artistiques de son temps.


Jacques Clary Jean Normand, né à Paris le 25 novembre 1848 et mort le 28 mai 1931 à Paris, est un écrivain français (il publie aussi sous le pseudonyme de Jacques Madeleine). Avocat à 21 ans, puis étudiant à l’Ecole des Chartes, il devient ensuite prosateur, romancier, poète, journaliste, auteur pour le théâtre. En 1918, il est vice-président de la Société des Gens de Lettres où il crée le prix littéraire qui porte son nom.


P. de Bouchaud, poète, romancier et critique d’art ; docteur en droit et ès lettres (1862 -1925)


Léon Eugène Emmanuel Riotor, né à Lyon le 8 juillet 1865 et mort à Paris le 12 janvier 1946, est un homme de lettres et homme politique français. Il a publié plusieurs recueils de poésie, Le Pêcheur d'anguilles (1894) ; Poèmes et Récits de guerre(1918) ; Spicilège (1928) ; La Main de gloire (1929).


Charles de Pomairols, né le 23 janvier 1843 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) où il est mort en 1916, est un poète et romancier régionaliste français. Grand spécialiste de Lamartine, il tenait salon à Paris où il recevait les écrivains catholiques.


Le Baron Carra de Vaux (né le 5 février 1867 et décédé en 1953) était un orientaliste français qui a publié les comptes de ses voyages au Moyen-Orient.


La famille de Choiseul, d'extraction chevaleresque, n’est pas à présenter, ayant fourni à la France nombre d’hommes d’état, d’ecclésiastiques, militaires, … Précisons simplement qu’elle est originaire de Champagne, du village de Choiseul en Bassigny (Haute-Marne).


Source : Wikipédia et Net


Reste la Princesse de Faucigny-Lucinge :


faucigny lucingeNée Choiseul-Gouffier, mariée en premières noces au vicomte de Janzé, la princesse de
Faucigny-Lucinge aura occupé dans l'histoire littéraire et artistique de ces dernières années une place comparable à celle que tinrent au XVIIIème siècle certaines grandes dames célèbres, Mme de Choiseul, son aïeule, par exemple.

 

Elle a connu, reçu chez elle ou fréquenté à peu près tous les hommes supérieurs de son temps et exercé sur eux une discrète et réelle influence.

Royaliste et catholique, elle sut l'être avec une douceur exquise, laissant rayonner d'elle la persuasion et la sagesse. Ses écrits ressemblent à sa conversation : ils sont de la bonne marque et sentent la bonne compagnie, agréables à lire, émaillés de jolis mots et d'intéressants souvenirs, de véritables mémoires sur les hommes et les choses du XIXeme siècle, où les historiens futurs trouveront beaucoup à puiser. ( )

Signé : A .P


Source : LE MOIS LITTERAIRE ET PITTORESQUE – 6éme année – Tome XII- Juillet / Décembre 1904

 

 

Voici presque reconstituée l’une de ces assemblées que Gabriel de Pimodan aimait tant et qui donne un aperçu sur les personnalités dont il aimait s’entourer. Il est assez agréable d’imaginer ce genre de réunion sur le terre-plein devant la façade du château d’Echenay, lors d’une garden-party estivale.

Mais a-t-elle eu lieu ?... Je cherche encore ! 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article