Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

LA CHAPELLE DU CHATEAU D'ECHENAY

10 Novembre 2013 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Le Chateau d'Echenay

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer à plusieurs reprises l’église d’Echenay, dédiée à Saint Martin.

Elle se trouve à quelques mètres du château et il faut avouer que ces deux bâtiments forment un bel ensemble.

Avant d’être le château que l’on connait, celui-ci fut un château féodal que j’ai déjà évoqué, même si les renseignements glanés sont succincts. Les bases architecturales les plus anciennes de l’église sont du XIIe Siècle. Vu la proximité du château, l’hypothèse que celle-ci ait été incluse dans l’enceinte de celui-ci a circulée.

Toutefois, il y a bien eu au château une chapelle. Celle-ci était dédiée à Sainte Catherine.

Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année. Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires. Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari. Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi. Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout » ».

Source : Wikipédia

La chapelle avait  pour « Patron » le Seigneur d’Echenets et existe encore en 1711, comme le prouve le texte suivant :

Son revenu est de « 50 paires de boisseaux (1), mesure de Joinville, un septier(2) de froment &  un d’avoine sur la dîme du Sieur Thomassin (*), trois chapons de cens (3). Neuf fauchées (4) de prés. Charges, quatre messes par semaine. Dépend. Epinceloy ».

Source :   Pouillé Ecclésiastique et Civil du Diocèse de Toul – Par le Révérend Père Benoît de Toul –

Chez Louis et Etienne ROLLIN, Imprimeurs et Marchands - 1711 

D’après le site de Patrick Deveaux (patrickdeveaux.fr – mesures anciennes), le boisseau de Joinville valait 28,50 litres en mesure raclée.

Boisseau : ancienne mesure de capacité pour les grains, les matières sèches, variant suivant les régions et les usages locaux.

Septier : ancienne forme de setier.  Ancienne mesure de capacité variant suivant le pays et la matière mesurée.

Cens : Redevance en argent ou en nature due par des roturiers au seigneur du fief dont ils relevaient.

4)  Fauchée : Quantité d’herbe qu’un faucheur peut couper dans une journée ou avant d’affiler   à nouveau sa faux.

Notes 1- 2 - 3-4 : Source : Dictionnaire Larousse  en 7 volumes – début XXe siècle 

Reste à situer l’emplacement de cette chapelle. Le château ayant subi de multiples modifications/transformations/destructions au cours des siècles et en l’absence d’éléments descriptifs détaillés écrits, seul le propriétaire actuel pourra peut-être trouver des indices architecturaux dans les parties féodales subsistantes.

*Voir article sur la dîme à Echenay

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article