Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

E. DE COURONNEL - CARNET NECROLOGIQUE - 8 MAI 1917

2 Août 2013 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay Publié dans #Emma de Couronnel

CARNET NECROLOGIQUE

 

C'est avec un sentiment de bien vive tristesse que nous apprenons la mort subite, à l'âge de 84 ans de la marquise de Pimodan, veuve du général tué, en 1860, à la bataille de Castelfidardo. Nous nous inclinons profondément devant le cercueil de cette admirable femme et nous ne saurions mieux lui rendre hommage qu'en reproduisant le passage suivant de l'oraison funèbre que prononça Mgr Dupanloup : 

« Tu tombes vaillant guerrier et cette jeune épouse que tu as quittée et ces petits enfants dont tu es le père, ils ne te reverront plus !... Mais elle est digne de toi cette femme héroïque et quand la nouvelle de ton glorieux trépas lui arrivera, elle ne pleurera pas comme pleurent les femmes...

Ne lui écrivez pas, lui dit-on ; il est prisonnier... Elle se détournant et avec un regard inexprimable: « Prisonnier, dit-elle, c'est impossible !.... Il est mort... Allons à l'église ». Et puis tout à coup, comme si le cœur du guerrier eût passé tout entier dans le sien, elle saisit un de ces petits enfants et l'élevant vers le ciel, elle s'écria : « Eh bien, toi aussi, tu seras soldat. »

Nous prions le duc de Pimodan et le colonel de Pimodan, ses fils, de vouloir bien agréer nos plus cordiales condoléances et celles des bien rares survivants des compagnons du général dont je suis l'interprète. 

 — C. de M. 

Source : L’Express du Midi – Jeudi 24 mai 1917

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Nous apprenons la mort subite de la marquise de Pimodan, née de Couronnel, décédée hier en son hôtel de la rue de l'Université dans sa quatre-vingt-quatrième année.

 

Elle était la veuve du général de Pimodan, au service du Saint-Siège et tué en 1860 à la bataille de Castelfidardo.

 

Elle était la mère du duc de Rarécourt Pimodan, marié à Mlle de Pomereu, et du colonel de Pimodan, qui épousa Mlle de Mercy-Argenteau. Elle avait eu la douleur de perdre un de ses petits-fils, le capitaine de Pimodan, décoré de la croix de guerre avec palme, mort glorieusement pour la France.

 

 

 

Source : LE FIGARO  - Mercredi 9 Mai 1917

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article