Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

Ce blog retrace la petite et la grande histoire d'Echenay Haute-Marne sous forme de petits articles, au fil de mes recherches et découvertes généalogiques.

DANS LES PLAINES DU FAR-EAST - ECHENAY 1991 / 2012

Publié le 30 Janvier 2023 par Petite et Grande Histoire d'Echenay in Agriculture

« Excusez-moi, savez vous où se trouvent l’enclos des bisons ? »

Combien de fois a-t-on entendu cette question ?...

François Lambert et ses bisons (LIGNE DIRECTE N°84 DÉC 06/JAN-FÉV 2007)

François Lambert et ses bisons (LIGNE DIRECTE N°84 DÉC 06/JAN-FÉV 2007)

En effet, Echenay a eu son « attraction touristique » comme en témoigne cet article de 2007 :

« Tomber nez-à-nez avec des animaux de plus de 500 kilos, en Haute-Marne ? Impossible, direz-vous ! Allez donc faire un tour du côté d’Echenay.

Là, François Lambert et ses associés élèvent... des bisons. Pas seulement pour cultiver l’exotisme. L’opération est aussi commerciale.

L’histoire a commencé dans les années 90. « Mais ce n’est pas moi qui ai eu l’idée », explique François Lambert. « Quelques chasseurs du village avaient dans l’idée de créer « un parc à sangliers. Et puis la mode du bison s’est imposée. On s’est réuni à cinq, avec chacun 35 000 francs ».

Aujourd’hui, pour les associés de la SCEA « Bisons du Chesnoy » qui ne sont plus que quatre, l’affaire tourne plutôt bien. Le troupeau, loin d’atteindre le chiffre des grands rassemblements du Far-West, compte 35 bêtes, réparties sur 35 hectares de prés et de bois. Soit une Unité Gros Bétail par hectare, selon les normes imposées.

Plus facile à gérer : « en plus, les bisons sont très calmes, plus que les vaches », explique François Lambert. « Ils se déplacent toujours ensemble, et toujours dans le même sens ». Exit l’image de fonceur fou que les westerns lui prêtent.

Une attraction locale ? « Les gens viennent les voir, mais ce n’est pas la ruée... » La communauté de communes a bien un projet de sentier de randonnée, qui passerait à proximité de l’élevage mais cela ne se concrétise pas encore. « Dommage ! » pense tout haut François Lambert. « Pour les éleveurs, le tourisme c’est souvent la principale source de revenus. »

300 kilos de viande :

Même si François Lambert garde deux ou trois femelles pour les veaux, la société « Bisons du Chesnoy » a choisi. François Lambert s’est lancé dans la production avec quatre associés dans les années 90. Malgré les écueils, recommencer… L'élevage a failli s'arrêter, en juin 2004. Une porte ayant été ouverte par malveillance, le troupeau s'était enfui, et il a fallu près de quinze jours pour que la situation revienne complètement à la normale. Un bison a dû être abattu, et plusieurs autres endormis à l'aide de fléchettes hypodermiques. Malheureusement, les doses de sédatifs trop fortes n'ont pas permis à certains de se réveiller.

Même si le gros du troupeau a été récupéré, François Lambert envisageait de mettre un terme à son activité. Mais la passion a été la plus forte, d’axer son élevage sur l’engraissement de jeunes mâles, achetés chez un autre éleveur (entre 1 220 et 1 520 € ). Abattus entre deux et quatre ans, ils fournissent 300 kilos de viande pour un animal de 600 kilos. « C’est un abattoir de Haute-Saône, équipé, qui les abat, avant qu’ils ne soient adultes, et ne deviennent trop dangereux ».

La vente de viande de bison est un micro-marché qui peut se développer : « 95% des ventes en France sont issues d’importation », explique François Lambert. Avec un réseau (fournisseur de veaux, abattage et grossiste), la SCEA haut-marnaise a trouvé un créneau. « On a une liste de clients, et on fournit aussi d’autres élevages. » Si l’éleveur évoque la passion de ces belles bêtes, le plan économique n’est pas négligeable. Sa mise de départ remboursée, la SCEA pourrait bien se développer. »

Source :

Georgi MIRRAN - LIGNE DIRECTE N°84 DÉC 06/JAN-FÉV 2007

DANS LES PLAINES DU FAR-EAST - ECHENAY 1991 / 2012

Le parc aux bisons s’étalait dans la vallée du Charfou, petit ruisseau long de 1.84 km, prenant source dans la commune d’Echenay et se jetant dans La Saulx au niveau de la commune de Pansey.

Créée en octobre 1991, la société civile d’exploitation agricole « Bisons du Chesnoy » cessera ses activités en novembre 2012.

Autres Sources :

sandre.eaufrance.fr

ign.fr

société.com

Commenter cet article