Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découvrez l'histoire d'Echenay, petit village de Haute-Marne !

CAUCHEMARS DE GÉNÉALOGISTE - ECHENAY 1692 et 1907

26 Avril 2015 , Rédigé par Petite et Grande Histoire d'Echenay

CAUCHEMARS DE GÉNÉALOGISTE - ECHENAY 1692 et 1907

Qui n’a pas un jour galéré pour retrouver la piste d’un aïeul ?

Les conditions de vie, le travail, la misère ou simplement le gout de l’aventure poussaient parfois nos ancêtres à migrer vers des destinations lointaines.

Voici deux exemples qui illustrent bien ce cas de figure. L’un permettra peut-être à un généalogiste de retrouver son parent, l’autre restera une énigme.

CAUCHEMARS DE GÉNÉALOGISTE - ECHENAY 1692 et 1907

Ainsi Antoine GASPARD, « masson » limousin, est sans doute parti gagner sa vie en parcourant la France et a fini ses jours à Echenay en 1692. Pour ses descendants, il reste une chance de le localiser.

Cadastre d'Echenay 1836

Cadastre d'Echenay 1836

Pour l’inconnu d’Echenay de 1907, son voyage et les recherches le concernant s’arrêteront là ! Le bois communal où fut retrouvé son corps borde la route de Joinville à Nancy qui marque les limites entre la commune de Pensey et celle d’Echenay.

Rentrait-il au pays ou au contraire fuyait-il son ancienne vie ?... Était-il étranger comme le laisse penser la mitraille trouvée dans son porte-monnaie ?... Reste une description précise de son habillement.

Quelque part, deux généalogistes cherchent et un voyageur passe...

Source : AD 52

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gloria Godard 27/04/2015 09:07

Que ces vies de rien, ces vies d'errance retrouvent un arbre, c'est l'espoir de celui qui indexe à l'échelle du village, du département, de l'insolite. Et parfois, malgré l'errance, le miracle se produit : http://lulusorciere-archive.blogspot.fr/2013/05/de-la-belgique-la-guyane-en-passant-par.html
Qui sait pour Antoine Gaspard ?
Bravo pour ce travail !

CL 27/04/2015 18:18

A tout hasard, j'ai transmis l'info aux AD de Haute-Vienne, il y a déjà quelque temps et pas de nouvelles. Limougeaud, Corrézien ? voire plus loin ?... Il ne doit pas être le seul maçon limousin perdu !